Méthode 15-33 de Shannon Kirk

couv20384741 Editions DeNoël

Collection Sueurs Froides

Traducteur : Laurent Barucq

Partenariat

289 pages

Date de sortie : 11 Février 2016

Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et vulnérable, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée?
Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable : méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard.
Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger.
Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

Je remercie les éditions DeNoël pour l’envoie de ce roman que j’ai apprécié découvrir.

Dans ce roman, on est happé par le kidnapping d’une jeune fille qui se fait très rapidement, et dans les première pages. La jeune fille est enceinte et elle est particulière car elle ne ressent pas les émotions de la même manière que nous. C’est ce qui fait que, nous lecteurs, l’on se sente impressionné par son trait de caractère. A travers elle, on cherche à comprendre ce qu’elle fait là, pourquoi elle a été kidnappé, le but. Bref, on se pose plein de questions. Mais surtout on se demande comment elle va l’aider et on cherche réellement à l’aider. Limite, on lui soufflerait des idées. Je me suis vraiment attachée à elle et j’ai eu le cœur qui bat quand tout s’est accéléré dans la seconde moitié du roman. J’ai eu une certaine inquiétude pour elle.

Cependant, on ne suit pas qu’elle, on suit aussi un agent du FBI qui est sur l’affaire d’enlèvement mais je trouve que les chapitres où l’on suit sont long et ne servent pas forcément toujours à l’histoire. Par contre, grâce à ce personne on apprend le prénom de la jeune fille, du moins on suppose que c’est elle.

Comme les chapitres du FBI sont longs, j’en ai trouvé d’autres dans la première moitié du roman. Je me suis un peu ennuyée mais c’est notamment dû à la routine qui est présente et décrite même si celle-ci a pu être interrompu de temps à autre. Enfin, la fin retombe comme un soufflé car je l’ai trouvé longue notamment dans le dernier chapitre, a la fin du dénouement. Mais même si ce fut long, ce fut agréable car la pression retombe.

Ce roman est plutôt sympathique même si ce n’est pas le nirvana. Le côté thriller est sensible mais pas extraordinaire. Mais c’est une agréable lecture.

bonne lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s