Eleanor & Park de Rainbow Rowell

couv19656011

Edition PKJ

378 pages

Où l’acheter?

Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l’habitude de s’asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l’ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.

Mais pourquoi ai-je mis autant de temps à lire ce roman? C’est un vrai petit bonbon!! Cependant ce n’est pas un coup de coeur mais une très bonne lecture.

Ce roman, de par son thème et son contexte, est touchant mais aussi révoltant. Et ce à cause d’un des sujets qui est abordé : la différence et ses conséquences. Les différences que l’on voit sont physiques et se déroulent au lycée entraînant des brimades. Ce roman montre que les jeunes peuvent être méchant entre eux. Les brimades, violences sont principalement portées vers Eleanor car elle est trop ronde, trop rousse, trop excentrique.

Par cela la jeune fille attire la sympathie du lecteur à la fois lorsqu’elle est au lycée que chez elle, dans sa famille. En effet, l’environnement familiale n’est pas des plus favorables car son beau-père n’est pas un modèle, au contraire c’est le plus atroce des hommes et il est en quelque sorte l’incarnation de l’alcoolique violent et machiste. Cela fait que l’on souhaite réellement la protéger ainsi que ses frères et soeurs pour leur donner une plus belle vues. A côté de ce personnage féminin, il y a Park un jeune garçon un peu à part de part son look et son style musical. C’est un garçon qui est sensible, doux et attachant, et de plus, il fait la force du roman. En effet, c’est grâce à lui que l’on peut voir le soleil à travers les nuages.  Ces deux personnages nous offre une histoire d’amour à couper le souffle tellement elle est naturelle et douce. Toutes les émotions que l’on ressent à la lecture sont exaltées.

Par contre j’ai noté certaines longueurs répétitives notamment au niveau du comportement d’ Eleanor. Je pense que cela permet de montrer le côté réaliste voulu par l’auteur. Mais ce qui m’a vraiment ennuyé et perdu ce sont les 50 dernières pages. Je ne les ai pas trouvé à la hauteur du roman. Et notamment la toute fin qui m’a dérouté et qui laisse une frustration, une impression de pas fini.

Au final c’est une belle histoire, toute douce qui ravira le plus grand nombre, à la fois petit et grand.

bonne lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s