Paranoia de Melissa Bellevigne

paranoia

Edition : Hachette

Collection : Black Moon

Pages : 320

Genre : Fantastique, Jeunesse

Lien amazon

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

Petite lecture effectuée dans le cadre du French-Read-A-Thon. L’envie de lire ce roman m’est venue car je suis le blog et la chaine de Melissa. De plus, j’ai été très attiré par la phrase d’accroche (car je n’ai pas lu le résumé) et j’ai tout de suite voulu en savoir plus. Or à l’arrivée, je suis plutôt mitigée.

En effet, je trouve le début un peu long et redondant, mais cela se dissipe dès le premier tiers du roman passé. Ce qui m’a le plus gêné, c’est le personnage de Judy et malheureusement, l’auteur a centré son roman autour d’elle. J’ai trouvé ce personnage quelque peu agaçant et par moment immature. Mais à d’autres moments, Judy peut être touchante et attachante. C’est un personnage auquel on accroche car il est complexe. Bon par contre, je préférais le personnage de Lisa et plus de travail sur elle aurait été appréciable.

Le problème de ce roman est le parti pris de surnaturel pour le premier plan alors que l’aspect psychologique aurait pu être plus développé. Cela aurait rendu le roman encore plus unique, alors que là, c’est l’aspect young adult qui ressort fortement. Pourtant le sujet a un fort potentiel de maturité.

Enfin, petit hic, les révélations et l’intrigue centrale sont trop tirés par les cheveux. Cela donne le sentiment que l’auteur a voulu en faire trop ou tenté de faire trop bien et donc les défauts ressortent bien plus.

Bon sinon, pour un premier roman, ça va. L’auteur a un fort potentiel dû notamment à son style, sa plume qui sont fluide et très agréable.

moyen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s