Prologue à Mon cousin l’avait prédit de Léonard Aigoin

Prologue à Mon Cousin l'avait prédit

Edition : Autoédité

Pages : 204

Genre : Nouvelles

Ne fermez pas cette page sans avoir récupéré votre exemplaire, ou l’univers est condamné !
8 nouvelles, chacune racontant une histoire indépendante et pourtant elles sont toutes liées.
Mais quel est le point commun entre Eric, piégé dans un couloir dont chaque porte mène sur un cauchemar différent, Burak, engagé dans une quête initiatique menée par un poulet humanoïde ou encore Loïc et Joëlle qui vont devoir affronter un croque-mitaine pour sauver leur enfant ? Comment peut-il y avoir un lien entre François, perdu dans un labyrinthe de miroirs renvoyant des reflets de lui à tous les âges ou encore Magrina Canardo, qui s’est sortie elle-même du ventre de sa mère avant d’agresser verbalement l’équipe médicale ?
Toutes ces histoires se déroulent dans un univers commun. Elles en posent les fondations en disséminant des indices qui permettront de dénouer ce mystère tout au long de la trilogie de romans à venir. Découvrir les connexions fait partie du jeu !

Tout d’abord je remercie l’auteur de m’avoir partagé son livre.

Ensuite, j’ai été perturbé par ce prologue, non pas qu’il n’est pas sympathique, au contraire, mais dans le sens où il n’est pas habituel de trouver un prologue d’une roman formant un livre à part entière et surtout un prologue avec autant de pages. C’est donc un concept plutôt particulier mais qui a son charme.

Ce prologue n’est autre qu’un recueil de huit nouvelles qui servent à la compréhension du roman Mon cousin l’avait prédit qui sortira prochainement. Ces nouvelles mêlent très bien le fantastique, l’absurde et l’horreur. Bon il faut aimer c’est genre mais je trouve que c’est un mélange détonnant et ma foi qui passe bien. Les différentes nouvelles montrent une évolution de la plume, du style de l’auteur de manière positive. En effet, le style s’affirment au fil de la lecture et nous plonge plus concrètement dans l’univers mis en place.

On suit différent personnages dont Eric, Burak, Loïc ou encore Magrina qui vont avoir des péripéties différentes telles que revivre la mort d’un père, être suivi par un  poulet ou encore sortir du ventre de sa mère. Cela démontre l’horreur et l’absurde présent dans ce roman. Cependant, on a  tout de même quelques petites préférences pour telle ou telle nouvelle. Pour ma part c’est celles de Loïc et Magrina qui m’ont bien plu.

Au final, j’ai pris plaisir à lire cette introduction au monde qui sera mis en place dans le roman, mais ce n’est pas un coup de coeur car je trouve assez difficile de « juger » un prologue sans lire le roman derrière.

bonne lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s