Les Orphelins de Windrasor Tome 2 de Paul Clément

couv71397105

Edition : Post-Apo

Lien Amazon

« Rien ne va plus à Windrasor depuis la découverte du corps décapité de madame Agrippa. Alors que le danger rôde dans les couloirs de l’orphelinat, Spinello et ses amis sont bien décidés à mener l’enquête et à protéger Bartholomée quoi qu’il en coûte. Mais, alors que les horreurs se multiplient à Windrasor, la vie ne se montre pas plus clémente avec Iphis qui fait ses premiers pas dans un univers encore plus terrible. Pour ces orphelins, il n’y a qu’un monde : un monde ignoble. »

Ahhh ce tome deux est aussi addictif que le tome précédent. On peut remercier l’auteur pour nous offrir une telle saga.

Ce qui est vraiment, mais vraiment pratique c’est le fait que l’on a un résumé du tome précédent. Cela nous plonge directement dans le roman tel une série télé.

On retrouve nos personnages adorés et détesté qui restent égaux à eux-mêmes, et on suit notamment Spinello, Placide, Théodore et Bartholomée. En effet, malgré une narration alternée qui offre une vision d’ensemble, le roman se focalise principalement sur les jeunes garçons et notamment sur plusieurs questionnements que l’on a eu dès le tome 1.

On découvre quelque peu pourquoi il y a tant d’horreurs dans l’orphelinat, mais aussi on en apprend plus sur les personnages que l’on nomme Ignobles. Au niveau des réponses, on les trouve surtout grâce à Spinello qui se place donc en chef de file de cette saga.

A côté de l’orphelinat, de ses péripéties et de ses personnages, on découvre le nouvel univers dans lequel Iphis va évoluer, et on comprend très vite que ce ne sera pas de tout repos. Au contraire, cela est même peut être pire que l’orphelinat où la jeune fille pouvait vaquer à une occupation qu’elle adorer : l’entretient de la bibliothèque.

Mais ce nouvel univers qu’est le château des Fontiairy regorge de nombreux mystères et personnages à la fois fidèles et traitres. On apprend aussi à connaitre, à travers les chapitres du point d’Iphis, Edouard qui, malgré une carapace d’enfant gâté et surécouté, possède une grande détresse et nous semble donc bien plus humain que d’autres protagonistes.

 

Au final, c’est un tome que j’ai de nouveau adoré lire, mais qui est trop court à mon gout surtout que la fin nous laisse facilement sur notre faim et que l’on ne souhaite qu’une chose se plonger directement dans le troisième tome.

Coup de coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s