Au delà des étoiles Tome 1 Les forêts d’Acora de Thomas Clearlake

au-delc3a0-des-c3a9toiles-tome-12.jpg

Editions : Moonlight

Pages : 362

Dans un futur très lointain, aux confins de l’univers, à des milliers de cycles-lumière de notre galaxie…l’Homme, l’un des premiers colons intergalactique, a porté la semence de notre civilisation sur des planètes fertiles, au cœur de systèmes habités, où il est maintenant une espèce intelligente parmi une multitudes d’autres… 
Dans cet univers infiniment vaste, certaines galaxies et systèmes tentent de s’organiser, de trouver une harmonie commune… ailleurs, la technologie sur développée, la matière artificielle, les systèmes méta-évolutifs, ont corrompu l’évolution naturelle. L’éternelle soif de pouvoir a érigé des Empires intergalactiques qui sèment le chaos et dictent leurs lois à des civilisations soumises…dans d’autres régions intersidérales encore, des formes de vies primitives luttent pour leur survie… 
À travers l’espace, depuis la nuit des temps, un Ordre bienveillant œuvre dans le plus grand secret au maintien de l’équilibre et à l’unification du Cosmos. 
Mon nom est Jaadhur. Je suis un descendant humain…et je suis devenu Ujhaï, une Sentinelle de Vij? Saati, l’Alliance universelle secrète. 
Ceci est l’histoire de ma vie, mais c’est aussi et surtout celle d’une quête dont dépendra l’avenir de notre Univers.

J’ai repris mon ancienne chronique pour vous parler de ce roman. En effet, la première chronique était basée sur ma lecture numérique de ce roman, et là l’auteur m’a gentillement fait parvenir son roman au format papier (je l’en remercie à nouveau). Donc lorsque vous verrez de nouvelles choses écrites dans cette couleur c’est que j’ai voulu soit modifier mon avis, soit le compléter. Bonne lecture de chronique.

Je remercie l’auteur de m’avoir fait parvenir son roman. Cependant, bien qu’ayant des côtés positifs, je suis plutôt mitigée sur ce roman. Ces aspects mitigés ont été quelques peu atténués par la lecture du roman papier. Mais dans l’ensemble, j’ai le même avis sur ma lecture. 

Premier point positif : le genre du roman qui est la Science-Fiction/Fantasy. Deux styles mélangés que j’apprécie. Ces deux genres de lecture se marient très bien dans ce roman. Ma relecture m’a fait prendre conscience de cela et j’ai apprécié d’autant plus me plonger dans l’univers mis en place par l’auteur. Ensuite, la plume de l’auteur qui est vraiment très belle.

De plus, l’univers est très riche et bien mené avec un fil rouge qui tient la route. Dans ce roman, il y a une force qui est due aux scènes de combats qui nous plongent réellement dans l’action au point que l’on se prend pour l’un des personnages. De l’action, du suspens, du mystère nous tiennent en haleine du début à la fin. On ne s’ennuie pas dans notre lecture et les pages défilent à un rythme plutôt soutenu. 

Par contre, ce qui pêche vraiment c’est le format de lecture. Bien sur je ne dis pas cela pour faire la garce qui souhaite à tout prix lire en papier, au contraire j’aime bien lire en ebook. Mais pour la fantasy il est vrai que ce n’est absolument pas pratique car il n’est pas aisé de faire des allers retours entre le roman et les annexes. Enfin, et cela rejoint le point précédent, la mise en page pénalise le contenu. En effet, il est fatigant d’avoir des phrases coupées avec des retour à la ligne etc… Bon maintenant j’ai un tout autre avis. J’ai relu ce tome en version papier et ma vision est tout autre. Il y a une grande fluidité, la mise en page est claire, propre. On a pas l’impression de lire de gros bloc bien étouffant (bien au contraire). La police d’écriture est parfaite, on ne se fatigue pas la vue à la lecture et on ne ressent pas l’envie de mettre plus de page grâce à une grosse police comme certaines maisons d’édition le font. Je pense que c’est un point important à souligner lorsque l’on souhaite acheter un livre on en veut pour notre argent. 

Pour ce qui est des allers-retours dans le livre pour aller chercher les annexes, je conserve le point négatif pour le format numérique, mais le format papier est beaucoup plus approprié ici. On peut naviguer entre les annexes et le texte. En parlant des annexes, la carte de la galaxie Neo Cosmos est placée dans le texte à la fin du récit mais cela n’est nullement dérangeant. En effet, le papier n’est pas le même, ici il s’agit d’un papier glacé qui permet de repérer d’un coup d’oeil ou au toucher la double page. Parfait, on est pas perdu ainsi.

Toujours pour les annexes, le sommaire nous permet de voir l’étendu du lexique. Que de travail et ne peut pas blâmer l’auteur qui fait tout pour que le lecteur se sente bien dans la lecture. J’ai apprécié ce point car à des moments je me suis questionné sur un mot ou une notion et cela nous est clairement expliqué. Je tire mon chapeau à Thomas Clearlake pour cela. 

Ce roman est réellement un bon livre, même un excellent livre, mais il est desservi par le format (je comprend cependant ce choix quand on est jeune auteur) numérique. Je pense qu’en format papier, et maintenant je l’affirme, ce serait un très bon roman de fantasy qui ne serait pas à plaindre, et s’il sort dans ce format je me le procurerai surement et replongerai volontiers dans l’univers. J’ai vraiment adoré ma relecture et même si ce n’est pas un coup de coeur, c’est une très excellent lecture. 

Mon avis avant : environ 10-11/20 (pénalisé par le format numérique)

moyen

Mon avis maintenant : 16-17/20

bonne lecture

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s