Il était une fois la fée Chabada de Lucie Brasseur

cover-683

Yakabooks

(100% Made in France)

2017

254 pages

Contemporain

Boutique Yakabooks

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie. PRÉLUDE : À défaut d’être l’héroïne d’un conte de fées, Maryline était fille de joie. Les paillettes de ses robes n’illuminaient aucun bal féerique, n’aveuglaient aucun prétendant intrépide virevoltant. Accompagnant savamment la cambrure de ses reins, elles se limitaient à aiguiser les rêves lubriques de porcs libidineux abandonnant quelques biftons après s’être persuadés d’avoir été heureux. Cette histoire ne sera donc pas, à proprement parler, un conte de fées. N’y évolueront ni chevalier valeureux, ni sorcières au nez crochu ; pas même de gros dégueulasse s’effaçant sous les traits d’un crapaud coassant au clair des néons blafards d’un motel bon marché. Et pourtant…

Je remercie l’autrice d’avoir accepter ma demande de lecture via le site Simplement Pro et m’excuse du léger retard (1 jour). Pourtant cette lecture fut une excellente lecture.

Dès les premières lignes du prologue, qui démarre en trombe grâce à une explication cocasse et piquante, on est plongé dans le récit mis en place par l’autrice. Ce récit est composé d’un univers qui allie « contes de fées » et meurtres sanglant à travers des relations que l’on peut qualifier d’épistolaires, mais aussi des entretiens psychiatriques ou encore une enquête policière. Bon cette enquête est vite délaisser par les policiers mais très vite reprise par un avocat. Cette reprise est un peu particulière et je vous laisse découvrir le comment.

On suit principalement Maryline, une jeune femme touchante, qui n’a pas eu une enfance facile et dont la vie d’adulte suit le même chemin. Malgré cela elle est courageuse et croit en ses rêves. Bien sur, ce n’est pas le seul personnage que l’on suit et d’autres gravitent autour de notre protagoniste.

Bien que le roman peut déboussoler au début de la lecture on est très vite plongé dans l’histoire et l’univers mis en place. Cependant, comme laisse l’entendre le « Il était une fois » du titre on peut s’attendre à ce qu’il va se dérouler dans le dénouement bien que certains aspects peuvent être surprenants.

La lecture est très rapide, pour tout dire je l’ai lu en 1 journée, et cela est dû au fait que l’on ne s’ennuie pas du tout et que la plume est addictive. L’autrice a réussi à me rendre accro à son style et je n’ai qu’une envie de lire d’autre roman de Lucie Brasseur.

Bien que cela ne soit un réel conte à la « Il était une fois », tel qu’on les connait, c’est un conte moderne et une ode à l’écriture qui permet de découvrir un style d’écriture très bien maîtrise. Je vous invite tous à le lire.

coup-de-coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s