Le cycle de McGowein Tome 1 de Yannick A.R Fradin

couv14051553

La gardienne de Danarith

Autoédité

11 Mars 2018

494 pages

Fantasy

Lien Amazon

Royaume insulaire de Dygallie. An 1212. Des tremblements de terre inquiétants secouent Danarith, village isolé en plein massif montagneux.
La Gardienne Léraline se rend sur les plateaux pour enquêter. Elle y découvre les vestiges encore fumants de l’ancien portail dont elle devait assurer la protection. Les restes de créatures effroyables jonchent le sol et des traces fraîches indiquent que d’autres, bien vivantes, rôdent à proximité.
Cormag McGowein, piégé depuis bien longtemps dans un monde cauchemardesque, découvre un étrange portail. Alors qu’il le franchit et pense avoir enfin réussi à s’échapper, le guerrier à la santé mentale chancelante se rend compte qu’il n’est pas seul. De plus, ce qui l’entoure n’est peut-être qu’une illusion ; une de plus…
Dans un paysage d’apocalypse, la jeune femme horrifiée et le guerrier à moitié fou se font face. Chacun est persuadé de devoir affronter une menace qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Un grand merci à l’auteur de m’avoir fait découvrir, après ses nouvelles, ce premier tome du Cycle de McGowein. Ce fut une bonne lecture.

L’histoire suit Léraline, la gardienne, dans son objectif à savoir l’ascension du rocher de Dargyl. En plus de la suivre dans son ascension, on suit ses pensées, même les plus profondes, permettant à nous lecteurs de nous attacher à ce personnage. Cependant, on ne suit pas que Léraline, d’autres sont aussi présents. On suit, en plus de Léraline, Cormag McGowein, et Méruline, une petite fée assez facétieuse. Mais n’allez pas penser que ces personnages sont délaissés ou peu présents, au contraire l’auteur n’en délaisse aucun et donne même un rôle d’importance à chacun.

Or, dans un récit, les personnages principaux ne sont pas les seuls qui doivent retenir notre attention. Eh non ! Il  y a aussi les secondaires, et ici, ces personnages sont mis tour à tour en lumière et ce en fonction de leur position dans l’histoire. Dans ce cas, on ne se focalise pas uniquement sur un ou deux personnages et on ne ressent pas que les autres servent de faire valoir. Cependant, McGowein semble être celui qui est au coeur de l’intrigue et il possède réellement l’image du héro.

Dans l’ensemble, le roman possède de bonnes fondations bien qu’à des moments on a envie de plus de mouvements, d’actions plus rapides. Mais le bon point c’est que l’on a pas qu’une seule action dans ce tome, il y a plutôt une progression alternant récit et rebondissement de manière à ce que les aventures soient ancrer dans la durée.

Au final, La gardienne de Danarith est le premier tome d’une saga prometteuse qui se lit très vite grâce au style d’écriture de l’auteur.

bonne-lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s